Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Biaise le Lun 8 Déc - 22:39

L’utilisation du point médian est la meilleure solution à l’écrit, tant pour le confort de lecture (le tiret peut porter à confusion et les majuscules n'importe ou c'est relou) que pour l’accessibilité (ce sera lu correctement par le synthèse vocale).

Exemples :

jolie⋅e
moyen⋅ne
emmené⋅es
avatar
Biaise
Admin
Admin

Messages : 334
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://biaise.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Lun 8 Déc - 22:46

C'est sûr (bon j'oublie toujours comment on le fait sur un clavier français, donc tiret plus simple pour moi).

Par contre, pour moi ça n'est en rien un langage non binaire, pour moi c'est plus une façon d'écrire féministe.
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Biaise le Lun 8 Déc - 22:55

Langage non binaire n’est pas français. XD Il ne faut pas compter sur les écoles, institutions et administrations pour mettre en place un français non binaire. À nous de l’inventer, et ça inclue d’inventer des mots, je ne vois pas de mal à enrichir une langue vivante. Smile
avatar
Biaise
Admin
Admin

Messages : 334
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://biaise.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Camille7 le Lun 8 Déc - 23:23

Somadlateci a écrit:Pour "ull" à la place de "il/elle", parce que je l'utilisais avant que j'entende parler des autres pronoms et justement j'aime pas iel, ille ou yel, car ulls sont un mélange ou une combinaison des genres masculins et féminins et je n'ai justement pas envie que ça soit la base d'un langage agenré.
Et le "ol" dans ce cas ?

Somadlateci a écrit:Sinon je comprends pas le truc du "cassé(e)". Tu veux dire que tu préfères les terminaisons en -um?
Je disais juste  que le son /ks/ n'est pas le plus romantique qui soit pour parler d'amour. Et le français est reconnu internationalement comme langue de l'amour. Le "cassé était une simple boutade.
Spoiler:
petite parenthèse à propos du "cassé(e)". Quand j'étais en CM2 / 6ème par là, on l'entendait tout le temps. Puis il a été remplacé par "clashé(e)". On insistait particulièrement (on neutre) sur le son /k/ et le son /s/, puis sur le ééééé. Je crois que ça vient de ce film.
Non, ce n'est pas la meilleure de référence, mais ça fait partie de la culture du peuple qui parle le français, alors autant le prendre en compte. Encore une fois ça reste une boutade, mon argument principal reste l'inesthétisme du son /ks/

Somadlateci a écrit:Pour les -h-, pour moi c'est nécessaire, sinon ça nous fait plus ou moins retomber sur le principe du "masculin l'emporte" car tout les participes passés risquent d'être écrit au masculin par simplicité, et j'ai envie d'éviter que cette façon d'écrire se simplifie par suppression du féminin.
Mais pourquoi éradiquer le genre à tout prix ? Il me paraît important d'avoir une alternative neutre, à mettre en place doucement, mais se précipiter sur du tout neutre me paraît être 1/ suicidaire, dans le sens où ça nous mettrait des bâtons dans les roues. 2/ Pas forcément justifié. Encore une fois j'accueille néanmoins volontiers toute explication.

Camille7
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 160
Date d'inscription : 04/12/2014
Localisation : Irlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Mar 9 Déc - 9:16

Le fait qu'en français, tout nom est soit masculin soit féminin, me perturbe beaucoup, surtout pour tenter de s'exprimer de façon neutre/agenré, par exemple, on dit "il faut" "il pleut", et j'aimerais ne pas à avoir dire ça, ça revient à utiliser le masculin comme base à tout, alors qu'il n'y a aucune justification à ça à part l'histoire sexiste de notre langue.

Vous avez surement raison, faut que j'arrête, je vais me contenter de faire du neutre pour les individu·e·s.
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Biaise le Mar 9 Déc - 16:22

Le langage forge nos idées, à langage sexiste idées sexistes.
Y a pas de mal à "se prendre la tête" c’est pour la bonne cause. Attention à la surchauffe cependant Razz Comme tu le dis soma travailler le langage pour bien genrer les individus serait une priorité.
avatar
Biaise
Admin
Admin

Messages : 334
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://biaise.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Mar 9 Déc - 22:20

Du coup, je vais faire plutôt ce qu'un' ami' fait: mettre des apostrophes quand il y a un "e" muet au féminin (du coup comme j'ai fait dans ce post).

C'est plus beau?
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Spangle le Ven 12 Déc - 23:55

Quelques ajouts :
- ile et el ne marchent pas à l'oral, du coup je recommande iel : "Iel, c'est le pronom que j'utilise pour parler d'ellui sans lea genrer." D'autres personnes emploient ul.

- À l'écrit, j'allège les accords grâce à l'apostrophe : je suis content' du résultat. Et je n'hésite pas à modifier les terminaisons pour que cela colle : si le féminin de auteur est auteure, on peut parler d'un' auteur' (par contre ça ne marche pas à l'oral)

Je n'avais jamais pensé aux lecteurs automatiques, j'aimerais bien savoir ce que ça fait des apostrophes.

Pourquoi s'embêter à alourdir les textes ? On peut aussi les féminiser radicalement, en utilisant le féminin comme neutre et en appliquant le principe "le féminin l'emporte". Cela convient surtout aux textes longs car il vaut mieux donner une explication là-dessus au début du texte.

Chasser "monsieur" et "madame" du langage, cool, mais il faut aussi penser à chasser le binarisme. C'est ce qui me dérange dans "toutes et tous" par exemple. Je préfère "tout le monde", "tous les gens", ou "toutes les gens".

Comme dit Assignée garçon : À chaque fois que quelqu'un dit "les garçons et les filles", l'éclat des paillettes dans mon cœur ternit.
avatar
Spangle
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 111
Date d'inscription : 10/12/2014
Localisation : Besac

Voir le profil de l'utilisateur http://www.losquimord.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Ven 27 Fév - 11:38

Juste pour dire qu'hier j'ai assisté à une conférence sur le genre dans la langue, c'était une maitresse de conférence plutôt féministe, partisane de la féminisation des noms de métiers.

Je lui ai un peu parlé du neutre/épicène comme autre possibilité de travail, elle avait l'air motivée, on verra si ça aide pour la création d'un pronom neutre.
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Spangle le Mar 10 Mar - 4:36

Camille7 a écrit:Mais pourquoi éradiquer le genre à tout prix ? Il me paraît important d'avoir une alternative neutre, à mettre en place doucement, mais se précipiter sur du tout neutre me paraît être 1/ suicidaire, dans le sens où ça nous mettrait des bâtons dans les roues. 2/ Pas forcément justifié. Encore une fois j'accueille néanmoins volontiers toute explication.

Je voudrais répondre à différentes choses dans ce que tu dis :
- Pourquoi éradiquer le genre ?
- À quel prix éradiquer le genre ?
- Se précipiter sur du tout neutre est-il suicidaire (une mauvaise stratégie) ?
- Se précipiter sur du tout neutre est-il justifié ?
La première et la quatrième question vont de pair, ainsi que la deuxième et la troisième.

Pourquoi éradiquer le genre ?

Parce que tant que le genre existera, les gens continueront à différencier les enfants dès le plus jeune âge et à vouloir classer tout le monde dans ces deux cases.
Parce que cette étiquette continuera à prendre beaucoup de place et d'influence dans la plupart des interactions, en s'appuyant sur un abondant corpus de référence pour dire comment c'est, les X et les X.
Parce que ces interactions différenciées poussant toujours dans le même sens les victimes d'étiquettes, cela continuera à créer des X, des X et du désarroi.
Parce que ces deux collections d'humain's, les hommes et les autres, continueront à fonctionner comme deux classes au sens marxiste du terme.
Parce que beaucoup de gens, acceptant ou non leur étiquette, continueront à se sentir à l'étroit dans leur rôle tant qu'on leur donnera un rôle conçu sans les consulter.

On pourrait croire qu'il suffit de laisser un peu de marge à celleux qui vraiment ne veulent pas rester dans leur case. Qu'il suffit, par ailleurs, de reconnaitre certains droits aux femmes en tant que femmes. Mais où est le "un peu de marge" ? Quand on te laisse de la marge, c'est toujours avec ce petit sourire, là, "Mais n'abuse pas, d'accord !". Mais où est le droit, quand le concept de femme est imprégné jusqu'à la moelle de non-droit ?

Même dans une société très tolérante, même, rêvons un peu, dans une société vraiment ouverte d'esprit, tant qu'il y aura ces genres, il y aura l'idée qu'ils correspondent la plupart du temps à la réalité, que presque tout le monde "est comme ça". Donc que les autres sont des "autres". Et que les femmes... ne sont pas grand chose.


Se précipiter sur du tout neutre est-il suicidaire (une mauvaise stratégie) ?

Oui, clairement.

Quand on me dit "Madame" à un guichet, les jours de forme je réponds que non, ce n'est ni "Madame" ni "Mademoiselle" (faut pas répondre juste que ce n'est pas "Madame", sinon on te sert "Mademoiselle"). Je précise que ce n'est pas "Monsieur" non plus... et juste derrière je concède qu'il n'existe pas de façon correcte, quand on ne connait pas mon nom, de me dire juste qu'on me parle, hého, bonjour. Je pense que ce seul exemple peut résumer toute la problématique du genre dans les mots.

Mettons que nous inventions ce mot. Ça ne saurait tarder, hein, j'espère. Bien sûr qu'on ne va pas le généraliser comme ça pouf à tout le monde. Quand on voit la difficulté qu'il y a à faire renoncer les gens au "Mademoiselle" alors que le mot qu'on propose à la place existe, est connu, courant, et désigne les mêmes personnes avec juste une nuance d'âge / de statut social devenue assez floue aujourd'hui...

Non, Monsam (pour prendre un exemple de mot qu'on pourrait avoir inventé pour dire "Hého, bonjour" à n'importe quel humain) ça ne plairait pas aux gens qu'on les appelle comme ça, et donc le mot, porteur de l'idée qu'on pourrait se mettre à les appeler comme ça, le mot serait rejeté violemment. Violemment, parce que beaucoup de femmes ont enseveli leur humanité dans leur féminité jusqu'à croire qu'elles n'ont rien d'autre que leur féminité, et que beaucoup d'hommes ont fait reposer leur dignité sur leur virilité jusqu'à croire qu'elle ne pourrait pas tenir debout toute seule.

Le neutre ne peut pas débarquer d'un coup. Les gens sont si fortement orienté's par leur genre que ça les désorienterait beaucoup trop. Que ça pourrait même leur faire vraiment du mal. Comme si tu arrêtais tout d'un coup un manège centrifuge ; les gens seraient plus libres de leurs mouvements, mais au lieu d'être collé's aux parois iels se casseraient la gueule par terre. D'où leur sincère colère à l'idée qu'on veuille faire ça. Alors oui, il faut y aller par petites touches. Pas le choix.

Pendant ce temps les non-binaires et plein de binaires souffrent à cause de ça. Beaucoup de non-hommes meurent à cause de ça. Quand on questionne le genre on se rend compte que dans ce manège, même les personnes les plus "adaptées" au binarisme, les plus enthousiastes au sujet du manège, ont un peu de mal à respirer. Mais avant de pouvoir seulement avancer l'idée de ralentir la machine, faut que les gens réalisent qu'iels sont collé's aux parois, faut que l'idée de descendre de ce truc et de se tenir sur leurs propres pieds leur fasse un peu moins peur.
avatar
Spangle
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 111
Date d'inscription : 10/12/2014
Localisation : Besac

Voir le profil de l'utilisateur http://www.losquimord.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Mar 10 Mar - 10:23

De toute façon, si on trouve un consensus pour utiliser du neutre en français, le temps que ça s'applique et que ça "démocratise" sera long et donc ça va pas stopper le langage binaire comme ça.

Appliquons LES neutres que nous voulons, histoire de s'entrainer, de faire varier la langue et on verra bien.
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Camille7 le Mar 10 Mar - 15:00

Je vois mieux où tu veux en venir. Ca tient la route. Mais je suis un peu embrouillé'. Je vais essayer d'exprimer de facon compréhensible en quoi mais je ne promets rien.

L'autre fois j'ai eu une discussion avec un pote américain, un Chrétien, qui me disait, outre que Dieu m'aime et que si je l'appelle il me répondra, et qu'une relation avec Dieu est le seul moyen de me sortir de cette confusion (je venais de lui faire mon coming out en temps que genderfluid) que non, le genre n'existe pas selon lui, et je suis une femme puisque je suis une femme biologiquement. (J'ai essayé de retrace+ ses dires du mieux que je peux, j'espère que c'est à peu près clair).
Comment passer au neutre, et supprimer les genres, quand les gens en sont encore à distinguer les sexes ? Quand il est encore précisé sur ma carte d'identité ce que j'ai entre mes jambes, et qui me parait si intime ?

Si j'essayais d'imposer le neutre universellement et non juste pour les non-binaires, est-ce que les gens ne me répondraient pas, "Supprimer les genres ? Mais le genre ca n'existe pas ! Bien sur qu'il faut supprimer cette idée de genre et revenir au sexe !"


Du moins c'est ce que je me demande.

Camille7
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 160
Date d'inscription : 04/12/2014
Localisation : Irlande

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Mar 10 Mar - 17:16

Introduire le neutre avant de supprimer les genres, ça serait plus progressif.

Perso ça me gêne pas de mettre "mâle" sur un document médical, car ça induit certaines choses biologiques ( même si c'est pas forcément vrai) mais pour le genre, niet, ça ne sert à rien pour moi.
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Espramil le Sam 7 Nov - 20:40

A propos du langage non sexiste, selon que l'on cherche à neutraliser le genre ou à rendre les femmes plus visibles, la solution appropriée ne sera pas toujours la même.

Par exemple, voici trois phrases :
1- Des policiers ont arrêté quelqu'un. (utilisation du masculin/neutre)
2- La police a arrêté quelqu'un. (tournure neutre)
3- Des policiers et/ou des policières ont arrêté quelqu'un. (mention explicite des deux genres)

La première phrase n'est pas neutre et ne rend pas les femmes plus visibles. En effet, bien que le mot policier ne désigne pas nécessairement un homme, l'existence du mot policière dans le langage courant renforce la connotation masculine du mot policier, et donc aussi de sa forme plurielle, policiers.

La deuxième phrase est totalement neutre. Elle ne fait aucune mention au genre. Mais, par conséquent, elle n'insiste pas sur le fait que, parmi les personnes qui ont arrêté quelqu'un, il peut y avoir des femmes.

La troisième phrase mentionne explicitement les deux genres. Elle insiste sur le fait que, parmi les personnes qui ont arrêté quelqu'un, il peut y avoir des femmes. Dans notre société, la police est majoritairement masculine, ce qui renforce le stéréotype selon lequel les membres de la police sont des hommes. La troisième phrase bouscule ce stéréotype, contrairement aux deux autres. Mais, en contrepartie, la troisième phrase renforce le binarisme de genre et invisibilise les personnes sans genre en renforçant le stéréotype selon lequel les gens sont soit des hommes, soit des femmes. En plus, elle masculinise le mot policier car, dans cette phrase, policiers ne peut désigner que des hommes.

Autres exemples avec, à gauche, une tournure binaire et, à droite, une tournure neutre :
• des femmes et des hommes → des humains
• les étudiants et étudiantes → les élèves
• les lecteurs et lectrices → le lectorat
• les électeurs et électrices → l'électorat
• celles et ceux qui mangent tard → les gens qui mangent tard, les personnes qui mangent tard
• les employé·e·s → le personnel

Personnellement, dans les exemples ci-dessus, je préfère la tournure neutre.

Cependant, il existe un exemple où je désapprouve la tournure neutre :
• des militants et militantes → des activistes

Dans cet exemple, la raison de ma désapprobation est que, avant l'apparition de cet anglicisme, le mot activiste existait déjà en français avec le sens relatif à l'activisme philosophique ou politique.
Source : Dictionnaire de l'Académie française, 9e édition : http://www.cnrtl.fr/definition/academie9/activiste
Employer trop souvent activiste dans le sens militant fait oublier l'ancienne signification du mot activiste, ce qui transforme le mot activiste en un simple synonyme de militant, ce qui appauvrit la langue française.

Je suis à la recherche d'autres exemples où l'on peut remplacer une tournure non neutre par une tournure neutre. Mais, en français, on en trouve difficilement. En avez-vous sous la main ?


Dernière édition par Espramil le Mar 10 Nov - 1:18, édité 1 fois (Raison : Utilisation de l'italique pour éviter les guillemets)
avatar
Espramil
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Lun 9 Nov - 1:02

Espramil a écrit:
Autres exemples avec, à gauche, une tournure binaire et, à droite, une tournure neutre :
• des femmes et des hommes → des humains
• les étudiants et étudiantes → les élèves
• les lecteurs et lectrices → le lectorat
• les électeurs et électrices → l'électorat
• celles et ceux qui mangent tard → les gens qui mangent tard, les personnes qui mangent tard
• les employé·e·s → le personnel

[...]

Je suis à la recherche d'autres exemples où l'on peut remplacer une tournure non neutre par une tournure neutre. Mais, en français, on en trouve difficilement. En avez-vous sous la main ?

Les tournures "neutres" que tu proposes ont un genre grammatical masculin, ce qui me dérange beaucoup et revient au problème régulier de la neutralisation du français, qui se résoud selon moi par l'apparition d'une forme neutre différente du masculin et du féminin, comme j'en parle au dessus même si j'abuse à vouloir le faire pour tous les mots.

D'où les néologismes.

Des amoureux/euses -> des amoureuxes ou des amourums.
Des petit·e·s -> des petides ou des petikes ou des petixes : tentative d'utilisation de consonne voisine comme l'usage breton pour les variations des consonnes selon leur fonction et emplacement mais c'est pas encore au point.

avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Espramil le Lun 9 Nov - 19:01

Somadlateci a écrit:au problème régulier de la neutralisation du français, qui se résoud selon moi par l'apparition d'une forme neutre différente du masculin et du féminin, comme j'en parle au dessus même si j'abuse à vouloir le faire pour tous les mots.
D'ailleurs, que penses-tu d'une grammaire alternative dans laquelle on supprimerait l'un des deux genres et dans laquelle le genre restant deviendrait neutre ?

Grammaire où on accorde tout au masculin :
Ex : Un matin, dans un petit maison, Claude, assis sur un chaise, lit un livre en attendant le retour de son grand frère et de son mère.

Grammaire où on accorde tout au féminin :
Ex : Une matin, dans une petite maison, Claude, assise sur une chaise, lit une livre en attendant la retour de sa grande frère et de sa mère.

A part ça, dans la langue française normale, il existe certain mots qui n'ont pas le même sens au masculin et au féminin, dont : affixe, espace, livre, mémoire, mode, moule, parallèle, pendule et platine.
Les deux grammaires ci-dessus, ainsi que la grammaire dont tu parles, ne distinguent pas, par exemple, un mode d'une mode. C'est le contexte de la phrase qui permet de saisir le sens du mot.
A l'écrit, ce n'est pas trop gênant. Mais, à l'oral, c'est plus difficile de ne pas confondre la mère et le maire. Ça peut obliger à dire, par exemple, le maire de la ville pour lever l'ambigüité.
avatar
Espramil
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Mar 10 Nov - 9:16

Bah, supprimer les genres grammaticaux, ça serait cool ( pas obliger de genrer quelqu'un·e par exemple) mais j'ai peur que ça fasse trop flipper les gens.

En esperanto il y avait une réforme de ce genre qui proposait de tout mettre au neutre et de juste préciser quand c'était important mais la disparition des genres a fait que cette réforme n'a pas été appliquée.

Alors que garder les genres grammaticaux, en y ajoutant un neutre permettrait de développer l'usage du neutre en attendant de rendre le masculin et le féminin optionnel, voire obsolète.

Pour les homonymes, c'est toujours le même problème, certains ont le même genre grammaticaux ( une maire, une mer, une mère) et donc l'excuse du genre comme distinctif ne marche pas selon moi, reste qu'à être précis·e.

Supprimer un des deux genres, ça me gène, soit on garde le masculin et dans ce cas on va dans le sens des académiciens sexistes, soit on féminise tout et on joue le jeu des académiciens sexistes qui ont inscrit dans la grammaire des versions féminines des mots plus longues la plupart du temps. Je préfère garder à la féminisation son sens politique plutôt qu'en faire une base du langage ( et j'imagine même pas la réticence des non féministes qui lutteront pour garder le masculin).

Enfin, bon, tout ça pour dire qu'on a encore beaucoup à réfléchir là dessus...
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Espramil le Mar 10 Nov - 19:21

Somadlateci a écrit:En esperanto il y avait une réforme de ce genre qui proposait de tout mettre au neutre et de juste préciser quand c'était important mais la disparition des genres a fait que cette réforme n'a pas été appliquée.
Es-tu espérantophone, toi aussi ? Very Happy

Je présume que tu parles du riisme.
La seule chose que je n'aime pas dans cette réforme, c'est la disparition de li et ŝi. Par contre, j'aime bien le reste.

Hélas, c'est vrai que l'Académie d'espéranto ne soutiendra pas une réforme qui bousculerait autant la langue, surtout quand ça contredit le Fundamento de Esperanto (L. L. Zamenhof).

Annexe :
• Lien du manifeste riiste (en espéranto) : https://web.archive.org/web/20060924123828/http://www.rano.org/riismo2.html
• Présentation du riisme pour les lecteurs non-espérantophones : https://fr.wikipedia.org/wiki/Riisme
avatar
Espramil
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Espramil le Jeu 31 Mar - 22:33

Je relaie un entretien intéressant d'Eliane Viennot à propos de l'évolution du genre dans la langue française du 16e au 18e siècle. Cet entretien est en 3 parties :
• http://feministesentousgenres.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/09/27/non-le-masculin-ne-l-emporte-pas-sur-le-feminin-entretien-av-543044.html
• http://feministesentousgenres.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/09/28/non-le-masculin-ne-l-emporte-pas-sur-le-feminin-entretien-av-543136.html
• http://feministesentousgenres.blogs.nouvelobs.com/archive/2014/09/28/non-le-masculin-ne-l-emporte-pas-sur-le-feminin-entretien-av-543137.html

Entre autre, j'y ai appris que certains mots qui sont épicènes aujourd'hui, non seulement étaient masculins par le passé, mais avaient en plus un équivalent féminin. Par exemple, pour désigner une femme philosophe, on disait philosophesse.

J'ai trouvé amusante la citation de Gilles Ménage :
« Madame de Sévigné s’informant de ma santé, je lui dis : Madame, je suis enrhumé. Je la suis aussi, me dit-elle. Il me semble, Madame, que selon les règles de notre langue, il faudrait dire : je le suis. Vous direz comme il vous plaira, ajouta-t-elle, mais pour moi, je croirais avoir de la barbe au menton si je disais autrement. »

Je relaie aussi la page "Préconisations pour un langage non sexiste" du site d'Eliane Viennot :
• http://www.elianeviennot.fr/Langue-prec.html

Dans la pratique, je n'applique pas toutes ces préconisations, mais j'ai estimé que cette page était bien synthétisée et assez commode à relayer.
avatar
Espramil
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Somadlateci le Ven 1 Avr - 17:24

Ah oui j'avais oublié de répondre à ton message.

Oui je suis esperantophone ( bas niveau) et le riisme peut être compatible selon moi avec les pronoms genrés, ainsi permettant le neutre pour les humain·e·s, que ça soit car la personne n'est ni mc ni meuf ou si on veut pas préciser le genre.

Faudra que je lise tes liens... ( mais il me faudra du temps...)
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Bisou le Jeu 8 Sep - 10:24

Bonjour,

Je suis actuellement sur un projet de bande dessinée interactive, et je me pose pas mal de questions sur le neutre. J'ai beaucoup lu à propos de comment écrire et j'en suis aux mêmes conclusions que la personne qui a écrit le post. Du coup, j'ai pensé à une "nouvelle" façon d'écrire qui me plait pas mal. J'aurais aimé avoir des avis dessus, histoire de voir si je suis dans le faux ou pas, si j'ai pas oublié des choses... enfin des avis quoi ! Very Happy

Voici donc un exemple de phrase neutre :
Ül est unü étudiantü très impliquéü dans son travail et est lü meilleurü de sa classe.
qui se lit :
Ul est une étudiante très impliqué dans son travail et est lu meilleur de sa classe.

Ensuite, voici quelques règles de lecture :
  • On ne lit pas le "ü" en fin de mot (comme un "e" muet)
  • On le lit pour "ül et lü".

Et enfin, globalement, les règles d'écriture :
  • On utilise la forme masculine + le "ü" (humainü, intransigeantü...)
  • Tolérance pour les mots comme "peureux" qui peuvent s'écrire "peureuxü" ou "peureusü" (je préfère personnellement le "peureusü")
  • Quelques exceptions comme :
    • "personnage" qui devient "personnajü" (et non "personnagü" qui se lirait personnague)
    • "éternel" qui devient "éternellü" sinon on prononcerait "éterneule".
    • et d'autres mots...
  • --> L'idée est de conserver, au mieux, une prononciation qui existe déjà dans la langue française.
  • Les pronoms "il/elle" et "lui/elle" sont remplacés par "Ül"
  • Les pronoms "ils/elles" et "eux/elles" sont remplacés par "Üls"
  • Les pronoms "le/la" sont remplacés par "lü", les par "lüs".


Quelques petits arguments en faveur de cette écriture :
  • A la base, le ü était Ue (intelligentUe) qui était le symbole de l'union en mathématiques. J'ai repris l'idée du u umlaut allemand (le ü) qui à la base s'écrit "ue".
  • Le ü fait penser au "u" japonais, qui est parfois muet en fin de mot
  • L'écriture réunit le pronom ul et la notation en E majuscule, en une seule et même notation.
  • Le ü n'est pas une lettre courante en français, ce qui permet de l'oublier facilement à la lecture. Mais pourtant il choque à la première lecture.
  • Je trouve que le ü fait assez moderne.



Qu'en pensez-vous ?

Pensez-vous que je puisse utiliser cette notation ou devrais-je plutôt me conformer à une autre notation plus "conventionnelle" ?
avatar
Bisou
Lait d’avoine
Lait d’avoine

Messages : 3
Date d'inscription : 08/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Espramil le Jeu 8 Sep - 21:39

Bonjour,

Bisou a écrit:

  • On utilise la forme masculine + le "ü" (humainü, intransigeantü...)
  • Tolérance pour les mots comme "peureux" qui peuvent s'écrire "peureuxü" ou "peureusü" (je préfère personnellement le "peureusü")
  • [...]
  • "éternel" qui devient "éternellü" sinon on prononcerait "éterneule".

Autrement dit, la règle « masculin singulier + "ü" » cohabiterait avec la règle « féminin singulier en remplaçant la lettre finale par "ü" ».
Du coup, dans les cas où ces deux règles aboutissent à des mots différents, cela implique de nouvelles règles pour savoir quand il faut appliquer la règle 1, quand il faut appliquer la règle 2, et quand les deux sont autorisées.
Après tout, pourquoi pas.

Bisou a écrit:

  • "personnage" qui devient "personnajü" (et non "personnagü" qui se lirait personnague)

Dans le même esprit, je présume que le "c" final devient un "ç" :

  • Avec la règle « masculin singulier + "ü" », "prince" deviendrait "prinçü" (et non "princü" qui se prononcerait "prinque").
  • Avec la règle « féminin singulier en remplaçant la lettre finale par "ü" », "actrice" deviendrait "actriçü" (et non "actricü" qui se prononcerait "actrique").


A propos du "g", je pense que ce serait plus cohérent avec la langue française officielle s'il était transformé en "ge" plutôt qu'en "j". Par exemple, on écrit "je mangeais" et non pas "je manjais".
Remarque : Transformer "c" en "ç" est cohérent avec la langue officielle. Par exemple, on écrit "je pinçais".

A part ça, pourquoi neutraliser "personnage" ? N'est-il pas déjà neutre ? On ne peut pas dire "une personnage".
avatar
Espramil
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 41
Date d'inscription : 25/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Bisou le Jeu 8 Sep - 22:36

A part ça, pourquoi neutraliser "personnage" ? N'est-il pas déjà neutre ? On ne peut pas dire "une personnage".

L'idée derrière ça c'est de neutraliser tous les mots en rapport avec düs êtrüs humainüs, pour qu'on aie une différence entre les objets et lüs humainüs. Comme le "it" anglais, qui se dit pour les objets. Pour que ça fasse "bizarre" de mettre un "e" pour unü humainü.
En gros, mettre un peu plus la notion "hey, on parle de personnüs avec des sentiments, là, pas d'objets."
avatar
Bisou
Lait d’avoine
Lait d’avoine

Messages : 3
Date d'inscription : 08/09/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ni monsieur, ni madame, le féminin, le masculin, le neutre et la langue française

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum