Promouvoir la drague consensuelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Promouvoir la drague consensuelle

Message par Spangle le Mer 31 Déc - 6:35

À force de retourner dans tous les sens les différents paramètres qui font qu'il existe des "zones grises" et des ,,violeurs,, , qu'il existe des "mecs gentils" et des "salopes qui préfèrent les salauds", qu'il existe en somme des tas de mauvais comportements autour de la drague et du sexe, je me suis dit que peut-être, je tenais une façon de faire avancer le schmilblick. Voici un tuto de drague consensuelle.

J'espère que vous me ferez plein de remarques sur le fond et sur la forme. Par exemple je dis tout le temps "la personne" (que vous draguez) et du coup je dis "elle" et "-ée", est-ce qu'à la longue on a l'impression que c'est forcément une femme ou est-ce que ça reste neutre ? Ou bien : je parle de mon expérience, du coup peut-être que je ne m'adresse pas du tout à tout le monde et que je ne le vois pas. Ou encore : est-ce que je mets trop l'accent sur l'intérêt de ces conseils pour pécho, plutôt que sur la question du respect ? 'fin voilà quoi, toute remarque est bienvenue.

La drague consensuelle

On vous l'a dit et redit : la drague macho, ça suffit ! Mais si on vous dit seulement ce qu'il ne faut pas faire, peut-être que vous ne voyez pas d'autre manière de vous y prendre ? Alors comme ça fait plusieurs fois que je répète les mêmes conseils à des potes, j'ai décidé de les rédiger pour vous. Parce que draguer, c'est important : les relations ne naissent pas autour de vous par magie ; pour chaque couple, pour chaque plan cul, il y a eu deux personnes qui en ont eu envie et qui se sont envoyé les bons signaux...

La drague consensuelle, c'est un ensemble de techniques de communication qui favorisent le rapprochement sexuel et/ou amoureux entre deux personnes. Ce qui ne garantit pas de « pécho », mais qui, bien maîtrisée, permet d'atteindre une efficacité maximale dans ce but. Intéressant, non ? Par contre cela demande de déconstruire quelques stéréotypes qui pourraient vous encombrer le long du chemin. Cela demande aussi un peu plus de fair-play que les méthodes « traditionnelles ». Ça vous paraît faisable ? Alors, allons-y !


Fondamental : la symétrie

Pour que deux personnes décident d'un rapprochement sexuel ou amoureux, il faut que chacune soit disposée à ça et trouve l'autre à son goût. Il n'y a rien de féminin ou de masculin là-dedans. Chaque personne joue un jeu identique : tâter le terrain, faire savoir à l'autre qu'il nous plaît, se montrer agréable... c'est mixte.

Voilà quelque chose qui peut sembler étonnant : depuis le temps qu'on vous dit que la fille doit se passer la main dans les cheveux comme-ci et que le garçon doit bomber le torse comme-ça... Et pourtant c'est la stricte vérité, les deux personnes ont le même rôle à jouer. Toutes les fois où j'ai dragué avec succès, quel que soit le genre de la personne, elle m'a dragué en même temps, à peu près de la même façon... et avec succès !

La symétrie, ça amène une chose importante : si vous essuyez un refus, vous n'avez pas le droit de vous comporter avec votre « cible » comme si elle vous avait fait du tort. Vous, si on vous drague et que ça ne vous dit rien, vous estimez avoir fait du tort à quelqu'un ? Non, bien sûr. C'est là qu'il va falloir vous montrer fair-play et accepter que ça peut aussi être son cas, sans en faire un drame.


Exprimer

L'un des conseils qui arrivent en tête dans tous les guides et traités sur la drague qui circulent dans les cours de récré, les salons et les arrêts de bus, c'est de ne pas demander directement, verbalement, si la personne souhaite avoir une relation avec vous. En fait c'est parfois approprié. Mais souvent, c'est vrai, ça risque plutôt de refroidir l'ambiance et de tout faire foirer.

Quelques erreurs à éviter
Les tactiques qui cherchent à contourner cet écueil peuvent être assez pourries. Ne pas demander et attendre : ça c'est le « mec gentil », il attend toujours. Ne pas demander et « se servir » : ça s'appelle une agression sexuelle, mais il y a des connards qui trouvent ça anodin et rigolo sous prétexte que c'est « juste un bisou » par exemple. Ou encore demander, mais en faisant bien comprendre qu'on n'espère rien et que c'est juste pour faire chier : ça c'est le « t'es charmante ». D'ailleurs dans les deux derniers cas ce n'est pas de la drague, mais un concours de quéquette avec les copains.

Pour vraiment draguer il faut accepter qu'à un moment, vous allez afficher vos intentions SANS être sûr de la réponse. Il faut accepter le risque de vous retrouver dans une situation qui est souvent présentée comme déshonorante. Vous allez voir, c'est pas si difficile.


Proposer au lieu de demander
Même en acceptant que la réponse puisse être non, demander -verbalement ou autre- reste problématique : la personne est obligée de répondre par oui ou par non. Si c'est non, elle peut être super embarrassée. Si c'est oui, elle peut quand même avoir du mal à le dire aussi crûment. Et si la personne ne sait pas... ça craint, car vous exigez une réponse tranchée. Soit ce sera non alors que ça aurait pu être oui : dommage. Soit ce sera oui mais ce ne sera pas un vrai oui : là on n'est plus du tout dans le consensuel et il y a un gros risque de commettre un viol. Donc on va éviter, hein ?

En fait, tout l'art est de faire comprendre à l'autre personne qu'elle vous intéresse, en lui laissant le choix de répondre positivement ou... de ne pas répondre. De ne pas relever. Pour ça, il faut d'abord lui faire savoir que vous appréciez sa compagnie. Et bien sûr il est indispensable que ce soit vraiment le cas !

Vous allez donc lui envoyer de petits signaux de sympathie. C'est d'ailleurs ce que vous feriez de toute façon face à quelqu'un qui vous plaît, avec ou sans intention de draguer. Quand vous appréciez quelqu'un, vous réagissez comment ? Un sourire, un regard plein d'attention ? Eh bien voilà, c'est juste ça. Idéalement, ce sont des comportements spontanés et la « drague » consiste simplement dans le fait d'en avoir conscience et de les laisser se produire.

Ce sont des signaux plus ou moins universels, auxquels la personne peut répondre de la même manière. Elle aussi se trouvera quelque part entre le calculé « je fais exprès de sourire pour lui dire : tu me plais » et le spontané inconscient « ah tient j'ai souri ? j'avais pas remarqué ». Idéalement, dans le spontané conscient, c'est à dire qu'elle vous drague aussi.

Cette méthode est consensuelle : si la personne veut refuser, elle pourra faire comme si il ne s'était rien passé, sans avoir à vous mettre un vent. Elle n'aura pas à payer son refus, à subir un embarras, elle pourra le faire librement. Ce qui signifie que son oui aura vraiment de la valeur. Et comme vous ne la forcerez jamais à vous envoyer balader, vous ne perdrez pas bêtement vos chances de succès.


Entendre

Vous avez envoyé un message discret, qui veut dire « tu me plais bien ». Il n'exige pas de réponse explicite, mais la personne va y réagir. Observez : comment le prend-elle ?

La personne ne réagit pas spécialement. Peut-être qu'elle n'a pas eu le bon timing ou qu'elle n'a pas osé, et du coup elle attend le bon moment pour vous envoyer un message (positif ou négatif) en réponse. Soit elle a décidé de l'ignorer et/ou elle ne l'a pas capté (très souvent c'est un peu entre les deux : « Est-ce que c'est de la drague, là ? Bah, peu importe vu que je ne suis pas intéressé, je ne vais pas réagir. »). Attendez un peu, sans multiplier les signaux (sinon ça reviendra à exiger une réponse). Si elle ne réagit toujours pas, c'est... non. Et ça ne veut pas dire qu'il faut laisser tomber la personne comme une vieille chaussette. On est dans les rapports humains, hein. Si cette personne vous plaisait l'instant d'avant, vous pouvez sans doute continuer à vous intéresser à elle, même si ça ne vous « rapporte » pas une partie de jambes en l'air.

La personne vous envoie un discret message négatif. Elle détourne la tête ou le regard, défait son sourire, n'écoute pas la phrase suivante... c'est non, et vous avez peut-être été un peu lourd. Mais au moins personne n'est embarrassé, personne n'a perdu la face, et personne n'a dû subir les assauts libidineux de personne. En plus cette réaction a très bien pu ne pas être calculée. Attention : elle n'est en pas moins sincère et il faut respecter ce « non ». Vous aviez dit au début que vous sauriez vous montrer fair-play : c'est le moment. Soyez aussi sympa que si il ne s'était rien passé. C'est facile : il ne s'est rien passé.

La personne répond positivement : elle vous rend votre sourire, ou sourit à votre regard, bref, il y a un petit « toi aussi tu me plais » là-dessous. Attention, ça n'est pas un oui ! C'est une autorisation à poursuivre cet échange.


Jouer

Vous envoyez de nouveaux signaux. Cette fois vous n'êtes pas obligé d'attendre à chaque fois la réponse. Si vous ne recevez plus de messages positifs, il faudra retourner à l'étape précédente. Mais tant que vous en recevez d'autres, vous pouvez envoyer des signaux. Qui peuvent même être moins discrets : échange de regards avec temps mort et sourire, frôlement de mains... Grâce à ces échanges, à un moment vous êtes à peu près sûrs de votre intérêt mutuel.

À peu près sûrs ? Ben oui : il y a des gens qui n'ont pas exactement les mêmes standards de communication, et parfois la personne qui a rigolé avec vous toute la soirée n'avait aucune arrière-pensée. Moi qui n'entends pas très bien, il m'arrive de répondre au jugé, sans avoir bien compris ce qu'on m'a dit, et un mot qui m'a échappé peut changer complètement le sens de la conversation. Bref, un malentendu est toujours possible, il faut en tenir compte.

Mais bon, en général on arrive à se comprendre. Peu à peu vous vous mettez d'accord, sans jamais l'avouer, sur le fait que vous êtes en train de vous draguer. En principe là vous devriez ressentir cet échange comme un jeu. Chacun des participants fait passer des choses agréables, positives, marrantes... c'est le moment de se laisser aller et de s'amuser.

Ce petit jeu va durer entre dix minutes et dix jours, en général une bonne partie de la soirée. Chacun peut décider « c'est oui » ou « c'est non » à n'importe quel moment ou même changer d'avis sans arrêt, balloté par des questions existentielles comme : Est-ce que je prête attention à mes potes qui veulent absolument me raconter leur road-trip ? Han j'adore ce morceau, si on dansait ? Zut j'ai  trop bu, j'me sens pas bien, mais peut-être qu'avec un café ça le fera quand même ?

Parfois la communication sera constante, d'autres fois ce sera plus en mode « on se croise, on se recroise ». Certaines personnes tiennent à « conclure » rapidement, d'autres s'amusent énormément et ne sont pas pressées. Peu importe. Ce qui compte, ce sera de bien savoir ce que vous voulez au moment M.


Vérifier

Moment M. Alors, cette personne, elle vous plaît ? Là maintenant, qu'est-ce que vous avez envie de faire avec elle ? Attention : ce n'est pas évident. Ça arrive de draguer toute une soirée et d'avoir tout à coup un gros coup de barre. Ou un p 'tit coup de blues. Ou n'importe quoi d'autre. Bref, de pas avoir envie, finalement. Et ce n'est pas grave !

Bien entendu, l'autre personne aussi peut être en train de vivre ça. Ou bien ne pas être très sûre de ce qu'elle veut. Plus elle a l'air de douter, moins il faut s'approcher ou lui imposer des choix. Souvent c'est au dernier moment qu'on se pose vraiment la question, et on a juste besoin de cinq petites minutes pour réfléchir tranquille. Vous repassez en mode bavardage, ou bien vous faites autre chose, sans insister. Tout d'un coup ça deviendra clair dans sa tête et juste après, clair pour vous.

Quand on arrive à ce moment-là, que les deux personnes ont décidé qu'elles ont réellement envie qu'il se passe quelque chose et sont à peu près sûres de se comprendre, peu importe de se le dire verbalement ou non-verbalement, mais il faut que ce soit très, très clair. « Tu viens dans la chambre ? » ça n'est pas clair. « T'as des capotes ? » oui, ça, c'est clair. S'asseoir hanche contre hanche dans le canapé super mou, c'est pas clair mais ça autorise à augmenter la surface de contact jusqu'à être collés l'un contre l'autre, situation favorable à des rapprochements de visages et à toute sorte de gestes tendres ou sexuels.

Quand on se rapproche physiquement de quelqu'un, le tout est de ne pas le faire par surprise, ni l'imposer bien sûr, ni prendre la personne au dépourvu. Il faut juste le faire lentement, de façon « téléphonée », pour que si ça lui pose un problème ce soit facile de le dire avant que votre geste soit arrivé au contact.

Ne vous rapprochez que si la personne le fait aussi. Si elle se contente de vous laisser faire, c'est peut-être qu'elle n'ose pas vous repousser. Ce serait très grave de ne pas en tenir compte ! Si elle ne prend pas d'initiative, passez obligatoirement par le verbal. « J'ai cru comprendre qu'on se plaisait bien toi et moi. Mais peut-être que je me suis trompé ? Ou bien ça va trop vite pour toi ? » Ce n'est pas un détail, et il n'y a pas de timidité qui tienne. Si la timidité ne vous empêche pas de continuer, elle ne vous empêche certainement pas de poser d'abord une question.


Aucun oui n'est définitif

Encore une différence avec la drague « traditionnelle » : on n'est pas à la chasse, et à aucun moment il n'y a de gibier qui vous appartient. Quoi qu'ait dit ou fait la personne auparavant, vous n'avez jamais le droit de présumer de son consentement. Pour avoir du sexe avec quelqu'un, il faut que la personne soit lucide, sereine, et qu'elle vous témoigne son désir de façon active. Si vous avez un doute, arrêtez-vous tout de suite et demandez.

Peut-être que ce dernier conseil vous paraît ridicule tellement c'est évident. Pourtant, moi et toutes mes copines, on a déjà été violées. Toutes. Par des gens ordinaires, qui vous ressemblent, par vous peut-être ou par un de vos potes. Un viol, c'est ce qui arrive dès qu'une personne néglige de s'assurer que sa ou son partenaire est vraiment d'accord, a vraiment envie de faire ça, comme ça, à ce moment-là. Alors faites attention, pour de vrai.
avatar
Spangle
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 111
Date d'inscription : 10/12/2014
Localisation : Besac

Voir le profil de l'utilisateur http://www.losquimord.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par ProgVal le Mer 31 Déc - 12:26

Merci d’avoir écrit ceci, ça met vraiment les choses au clair. Je le garde de côté pour la prochaine fois où on me dira que si on écoutait les féministe, on ne pourrait plus draguer. ^^

[D’où je parle : asexuel-le, qui ne considère pas (tout le temps) que amour réciproque = être en relation proche (romantique/affective/physique…). Et je n’ai jamais été en relation proche. J’ai aussi écrit quelques tweets il y a deux semaines, pour expliquer ma vision de choses à ce moment (elle est un peu fluide ^^’)]

Cependant, je trouve que tu donnes une vision un peu trop binaire des relations. En effet, ce qui, pour moi, ressort de la lecture de ton texte, c’est que soit on est intéressé-e par quelqu’un, soit on ne l’est pas. Et si c’est réciproque, les deux vont vouloir aller vers une relation proche « totale » : romantique, affective, et satisfaisant toutes les formes d’attraction physique
L’aspect physique/sexuel de ce phénomène a été beaucoup discuté dans la communauté asexuelle, sous le nom de Physical Touch Escalator (en anglais). Mais on peut aussi étendre cette réflexion à l’amour et l’affection.
Donc, comme tu l’as dit à la fin, il faut s’assurer à tout instant de la volonté (terme que je préfère à « consentement », qui est passif) de l’autre de s’engager dans chaque activité. Mais il faut aussi que cette volonté soit en sachant vers quoi on se dirige (le « consentement éclairé »), ce qui me parait difficile en restant dans le domaine de l’implicite : signes non-verbaux, ou mots mal définis.

Par « mots mal définis », je pense particulièrement à certains raccourcis que l’on fait. Par exemple : « J'ai cru comprendre qu'on se plaisait bien toi et moi. », c’est mal défini. Se plaire comment ? Amicalement (même si c’est implicitement exclu), romantiquement, sexuellement ?
Ou même si on se plait, peut-être qu’on ne veut tout simplement pas s’engager dans une relation d’un certain type — voire pas du tout — avec l’autre personne, sans qu’il soit question d’aller trop vite. Il m’est pas exemple arrivé d’être attiré-e romantiquement par quelqu’un, mais ne pas vouloir entrer dans une relation autre qu’amicale avec lui pour des raisons externes.

Mais alors, qu’est-ce que je propose ?
D’abord, se documenter pour déconstruire ce qu’on croit être évident, mais ne l’est pas tout le monde.
Mais aussi, tout expliciter verbalement. Déjà, pour les raisons données plus haut, mais aussi parce que les signes non verbaux et les phrases non explicites, c’est excluant/dangereux pour les personnes ne sachant pas ou ne pouvant pas les décoder.
C’est par exemple ce qu’a fait une amie aspie : me dire directement qu’elle m’aimait et voulait être avec moi. Mais apparemment c’est trop compliqué pour les neurotypiques ^^

(Je ne suis pas sur-e que mon message soit encore cohérent après toutes les modifications que j’y ai faites, n’hésite pas à me demander d’éclaircir si besoin)
avatar
ProgVal
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 44
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://progval.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par Spangle le Mer 31 Déc - 15:51

Waw. Tu m'ouvres des champs de réflexion. Merci pour ton retour, déjà.

C'est exactement ce que je souhaitais, qu'on m'aide en pointant du doigt des situations ou des particularités que j'avais oublié en écrivant. J'ai bien conscience que ce texte est dans un registre super standard, presque hollywoodien, mais je ne voyais pas à côté de quoi je passais.

Comment inclure tout cela dedans ? Comme c'est assez nouveau pour moi (je savais juste que l'asexualité existait, et qu'elle pouvait être aromantique ou romantique) je serais seulement capable d'y ajouter un pavé d'explications pas vraiment relié au reste du texte ; je pense qu'avec une meilleure compréhension il est possible de simplement modifier quelques passages pour être inclusife, plus ajouter une ouverture sur le sujet (style, une parenthèse disant "ce n'est pas forcément le cas" à propos d'une ou plusieurs de ces associations arbitraires).

Pour cela, je pense qu'il faut d'abord que je comprenne un peu mieux de quoi il s'agit. En plus ça m'intéresse beaucoup. Je vais commencer par aller relire tout ça. Il est touffu, ce billet de blog ! Ensuite sûrement je te demanderai de m'expliquer des trucs. Il faudra sans doute que je laisse reposer avant d'être capable de bien employer mes nouveaux apprentissages.

Merci beaucoup !
avatar
Spangle
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 111
Date d'inscription : 10/12/2014
Localisation : Besac

Voir le profil de l'utilisateur http://www.losquimord.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par ProgVal le Mer 31 Déc - 16:01

De rien Smile
Et n’hésite pas à poser des questions, ça me fait plaisir de répondre
avatar
ProgVal
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 44
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://progval.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par Somadlateci le Ven 2 Jan - 10:41

Oulà, compliqué tout ça, j'ai jamais rien compris à la drague traditionnelle et aux signaux. J'ai peur que même la drague consentie soit trop compliquée pour moi.

Même en s'exprimant à l'oral pour se mettre d'accord c'est pas forcément un vrai consentement qui suit, avec toutes les manipulations conscient·e·s ou non.
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par ProgVal le Ven 2 Jan - 16:26

L’un des buts de cette réflexion, ce n’est pas justement de régler ce premier problème ?

Et concernant le second, on cherche justement ici à obtenir un consentement éclairé, plutôt que d’obtenir un consentement pour autre chose que ce que l’on veut vraiment.
avatar
ProgVal
Tofu Soyeux
Tofu Soyeux

Messages : 44
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur https://progval.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par Somadlateci le Sam 3 Jan - 17:17

Je suis d'accord, mais je pense que la déconstruction risque d'être très longue pour les personnes habituées à la drague "conventionnelle" et comment se fait-elle? Savoir qu'on est construit·e est déjà un pas, mais changer est compliqué.

Ce qui me gêne, c'est plus quand Spangle parle de signaux universels, j'ai du mal à voir, étant donné que j'ai du mal à comprendre pas mal de signaux.

Je pense que le dialogue est le plus simple pour être sûr du consentement éclairé, mais ayant grandi avec une personne manipulatrice (et qui n'en a surement pas conscience) et ayant vu des journalistes de télé en action, j'ai l'impression qu'il est possible d'avoir le consentement éclairé de n'importe qui sur n'importe quoi si on est doué' dans ce jeu vicieux.

Mais bien sûr, on est loin du type de personne visée (je pense que les personnes qui se complaisent dans la manipulation se foutent de cette réflexion autour de la drague consensuelle)
avatar
Somadlateci
Seitan aux Lentilles Corail
Seitan aux Lentilles Corail

Messages : 132
Date d'inscription : 02/12/2014
Localisation : Nancy

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par Biaise le Sam 3 Jan - 17:46

Pour des personnes neuroatypiques, les "signaux universels" ne signifient en effet pas grand chose.
avatar
Biaise
Admin
Admin

Messages : 334
Date d'inscription : 24/04/2013
Localisation : Lyon

Voir le profil de l'utilisateur http://biaise.net

Revenir en haut Aller en bas

L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Re: Promouvoir la drague consensuelle

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum